Formation Continue

FAQ Formation Continue

L’Institut Supérieur Vidal est à votre disposition pour toute aide dans l'expression et l'analyse de vos besoins de formation. Le choix final de la formule de cours la plus adaptée à vos besoins sera donc un cursus sur mesure construit pour vous, composé de plusieurs modules de formation.

Toute inscription à un stage doit être confirmée par e-mail. Pour ce faire veuillez nous contacter au 05 61 33 18 60.

Les stages peuvent être pris en charge par un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé), organisme qui gère les fonds de formation. Nous sommes un organisme de formation déclaré et habilité à ce titre à établir des conventions de formation.
Dès l'enregistrement de votre inscription, l’Institut Supérieur Vidal vous adresse la convention de formation. Suivant les accords entre l'OPCA et le client, la convention de stage est envoyée soit à l'OPCA, soit directement au client. Dans ce cas, le client est tenu de transmettre à l'OPCA sa demande de prise en charge et le programme convenu du stage.
La convention est à retourner signée avant le début du stage. A l’issue de la formation et selon le même schéma, l’Institut Supérieur Vidal établira et enverra ses factures, soit à l'OPCA (subrogation de paiement), soit au client (remboursement par l'OPCA).
Rédigées en double exemplaire, nos factures sont accompagnées des documents du stage dont l’attestation de présence, et mentionnent les montants HT, de la TVA et TTC.

Nous nous appuyons sur notre organisme de formation présent depuis 1973 à Toulouse. Les langues enseignées sont : Anglais, Allemand, Espagnol, Catalan, Italien, Grec, Polonais, Portugais (Portugais du Brésil), Néerlandais, Russe, Tchèque, Roumain, Coréen, Japonais, Chinois Mandarin et Cantonais et FLE (Français Langue Étrangère).
Nous consulter au 05 61 33 18 60 pour des besoins portant sur une autre langue et nos formules de cours (prérequis, programmes, thématiques métiers, etc.).

Le client et/ou le stagiaire s’engage à ne pas solliciter et/ou recruter le formateur réalisant la prestation ou toute autre personne de l’Institut Supérieur Vidal avec qui il aurait été en contact à l’occasion de sa formation. Cet engagement est valable pendant les 12 mois qui suivent la fin de la formation. Il s’applique au personnel salarié de l’Institut Supérieur Vidal et aux vacataires ou contractuels.

Depuis le 1er janvier 2015, le Droit Individuel de Formation (DIF) a disparu au profit du Compte Personnel de Formation (CPF) : un espace virtuel et personnalisé qui permet aux salariés de gérer eux-mêmes leur parcours de formation.

Lancé en janvier 2015, le dispositif dénombre aujourd’hui plus d’un million de comptes activés sur la plateforme gouvernementale www.moncompteformation.gouv.fr.
Mais il reste au CPF à se faire connaître auprès de 25 millions de salariés français.*
Vos collaborateurs ont besoin d’aide pour comprendre le fonctionnement de ce nouveau dispositif. Parce que le rôle d’un OPCA est aussi de vous faciliter la communication sur la formation, Opcalia vous propose différents outils :
- Pour les demandeurs d’emploi
Si le nombre d’heures du CPF est suffisant pour suivre une formation éligible, la validation du projet est acquise. Dans le cas contraire, le projet doit être validé (par Pôle Emploi ou toutes autres institutions chargées du conseil en évolution professionnelle).
Note : pour être aidés dans l’élaboration de leur projet d’évolution professionnelle, et être utilement renseignés sur l’usage de leur CPF, salariés et demandeurs d’emploi peuvent recourir au CEP (Conseil en Evolution Professionnelle), qui relève du service public d’orientation.

A compter du 1er janvier 2015, le Droit individuel à la formation (DIF) disparaît.
Au 31 janvier 2015, l'employeur doit avoir informé par écrit (bulletin de salaire, courrier d’information, attestation) chaque salarié du nombre total d'heures acquises au 31 décembre 2014 et non utilisées au titre du DIF.
Ce justificatif des heures acquises par le DIF et non utilisées au 31 décembre 2014 est à conserver par le salarié. Il lui sera demandé lors de sa 1ere démarche concernant son CPF.
Il est possible au titre du DIF de finir avant la fin de l’année 2015 les formations qui ont débuté en 2014. Mais plus aucun DIF ne peut être démarré à compter du 1er janvier 2015.

A titre transitoire, les heures de DIF acquises sont utilisables dans le cadre du Compte Personnel de Formation pendant 6 ans (date limite 31 décembre 2020). Ces heures peuvent se cumuler avec celles acquises au titre du CPF dans la limite du plafond (150 heures).
Les heures DIF sont mobilisées en 1er lieu, complétées si besoin suivant la durée de la formation souhaitée, par des heures acquises au titre du CPF, et dans la limite du plafond.
Ces heures de DIF seront utilisées dans les conditions et dans l’application des règles du CPF : délais, formations éligibles, financements, etc
Note : le salarié licencié économique ayant adhéré au contrat de sécurisation professionnelle (CSP) pourra également mobiliser son CPF. Contrairement au DIF, le CPF n’est pas soldé par la conclusion d’un CSP.

Les heures acquises au titre de l’année 2015, seront mobilisables au début de l’année 2016.
Au cours de l’année 2015, ce sont donc seulement avec les heures de DIF disponibles au 31 décembre 2014 que le CPF pourra être mis en œuvre.

  • l’Opca de l’entreprise pour les salariés (sauf CIF)
  • l’Opacif dans le cadre di CIF (Congé Individuel de Formation)
  • Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi


Note : Si la durée de la formation envisagée est supérieure à celle inscrite au CPF, le titulaire peut demander des "abondements" (financement d’heures complémentaires) auprès du financeur de sa formation (employeur, Opca, Opacif, Agefiph pour les personnes reconnues travailleurs handicapés, L’Etat, la région ou Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi).
Le titulaire du compte peut abonder lui-même son propre compte.

"9 août 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)"
La loi n°2016-1088 du 8 août 2016 (couramment appelée "Loi Travail") crée le compte personnel d'activité (CPA), qui regroupe les droits issus du compte personnel de formation (CPF), du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) et d'un nouveau dispositif : le compte engagement citoyen (CEC).
Le CPA permettra d'utiliser les droits acquis sur ces différents comptes afin de sécuriser le parcours professionnel du salarié.
Le dispositif entrera en vigueur le 1er janvier 2017.